Become a Lord or a Lady Now
  • Choisir sa Devise:
  • Login
  • (0) Article(s) £0.00

La diaspora irlandaise : Découvrez où se trouvent les 70 millions d’entre eux !

Écrit par: Doug
Publié: 17th February 2021

La “diaspora irlandaise” est un terme qui est apparu en 1954, mais qui n’est devenu une expression courante qu’à partir des années 90. C’est une façon de designer les gens d’origine irlandaise – et leurs descendants – qui vivent en dehors de l’Irlande.

Il est compliqué de mesurer précisément l’importance de la diaspora irlandaise à travers le monde, pour plusieurs raisons. Notamment le fait que beaucoup de personnes ont une généalogie mixte qui n’est pas toujours facile à retracer. Malgré tout, on estime la diaspora irlandaise à environ 70 millions de personnes à travers le monde.

Pendant longtemps, une des destinations les plus populaires fut les Etats Unis. Aujourd’hui, la communauté Irlando-Américaine est très importante et est fière de l’être, mais l’Angleterre est depuis devenue l’endroit avec le plus haut taux d’immigrants Irlandais. Et ce pour de nombreuses raisons, que nous explorerons plus en détails.

Si vous même êtes une des nombreuses personnes avec des racines irlandaises mais que vous vivez hors de l’île d’émeraude, racontez-nous ! Où vous trouvez-vous à présent, pourquoi êtes-vous partis, et comment peut-on vous persuader de revenir nous rendre visite ?

Irish diaspora

L’expression “diaspora irlandaise”

  • “Diaspora” (du Grec Ancient “dispersion, dissémination”) est définie comme une migration de groupe ou une fuite d’un pays ou d’une région ; La dispersion d’un peuple, d’une ethnie à travers le monde.

La première mention de l’expression “diaspora irlandaise” fut dans un livre de 1954, « The Vanishing Irish ». Mais ce n’est qu’à partir des années 1990, grâce à un discours célèbre de la présidente Mary Robinson que cette expression devint utilisée plus couramment pour désigner les émigrant irlandais et leur descendance à travers le monde.

Robinson, la septième présidente d’Irlande (mais aussi la première femme présidente d’Irlande), s’adressa à tous ceux qui sont de descendance irlandaise à travers le monde dans son discours de 1995 dans les deux chambres de l’Oireachtas. Elle dit :

“Les hommes et femmes de notre diaspora ne représentent pas simplement une suite de départs et de pertes. Ils restent, même absents, un reflet précieux de notre croissance et de notre évolution, un souvenir précieux des nombreux brins d’identités qui composent notre histoire.”

Depuis, la “Diaspora Irlandaise” est devenue une expression courante. Si courante, que le gouvernement irlandais l’a définie légalement. La signification est ‘toute personne de nationalité irlandaise qui réside hors de l’île d’Irlande.’ Cela inclut les citoyens qui ont émigré ainsi que leurs enfants, qui sont aussi citoyens irlandais par descendance, selon la Loi irlandaise.

Cette définition légale limite la diaspora irlandaise à environ 3 millions de personnes. Mais l’usage de ce terme n’est pas limité par sa définition légale, car il y a des millions de personnes avec un héritage irlandais qui remonte plus loin que cela, et qui ressentent une parenté avec cette nation.

Même si le gouvernement accepte cet usage plus large du terme, et revendique “chérir cette affinité spéciale avec les personnes d’ascendance irlandaise vivant à l’étranger”, il n’assume toujours pas d’obligations légales envers eux.

Il y a aussi certaines personnes de descendance irlandaise et vivant à l’étranger qui refusent d’être inclus dans cette diaspora irlandaise. Elles préfèrent se choisir leurs propres identités.

Irish Diaspora

L’émigration irlandaise

L’émigration a été un thème constant du développement de la nation Irlandaise pendant de nombreuses années. Depuis 1700, entre 9 et 10 millions de personnes nées en Irlande ont émigré. Ce nombre est particulièrement impressionnant si l’on prend en compte le fait qu’à son pic de population dans les années 1840, l’Irlande comptait environ 8.5 millions d’habitants, et aujourd’hui autour de 4.9 millions.

Cette émigration a eu des impacts positifs et négatifs sur l’Irlande. D’un côté, l’argent envoyé au foyer d’origine par ceux qui travaillaient à l’étranger aida l’économie pendant les temps difficiles. Mais en même temps, comment une patrie ne pourrait-elle pas se lamenter de la perte de ses jeunes talents partis pour d’autres contrées.

La diaspora irlandaise doit cependant être remerciée pour cette impressionnante réputation que les Irlandais ont acquis autour du globe. A travers leur dur labeur, leur intégration sociale et un petit peu de chance irlandaise, ceux qui vivent et travaillent à l’étranger ont su partager l’éthique de leur mère patrie partout où ils se trouvent.

Mais pourquoi tant d’Irlandais émigrèrent ?

Historiquement, dans ce qu’on pourrait décrire comme la première émigration irlandaise connue, les Irlandais lancèrent des attaques et s’installèrent le long de la côte Ouest de la Bretagne Romaine. Nombre d’entre eux furent recrutés dans l’armée romaine, mais ce n’est qu’au départ des Romains que les Irlandais s’établirent vraiment en Bretagne. Ce sont ces colonies irlandaises qui formèrent la base de l’Écosse d’aujourd’hui !

L’émigration irlandaise vers l’Europe de l’Ouest, particulièrement la Grande Bretagne a continué de façon régulière depuis lors. Pendant plus d’un siècle, les Irlandais traversèrent la mer, pour bon nombre de raisons : parfois pour chercher un emploi vers des terres plus prometteuses, parfois pour des pèlerinages religieux, et parfois pour des raisons politiques.

Aujourd’hui, les Irlandais de souche sont le plus grand groupe minoritaire en Angleterre et en Ecosse.

Irish Diaspora

La Grande Famine Irlandaise

L’argument habituel étant que l’émigration de masse d’Irlande fut causée par la “fuite à cause de la famine” n’est pas vraiment exacte. Comme nous l’avons souligné plus tôt, les Irlandais émigrèrent en assez grand nombre et à de nombreuses reprises avant cela. Mais il est vrai que la famine fut la dernière goutte d’eau pour convaincre les gens de partir, même si plusieurs autres facteurs influencèrent cette décision.

La Grande Famine fut une période de manque terrible et de maladies qui dura de 1845 à 1852. Pendant cette période, environ 1 million de personnes périrent et encore plus s’échappèrent du pays, pour aller s’installer tout autour du monde, mais principalement en Grande Bretagne et en Amérique du Nord.

Entre 1841 et 1851, la population de l’Irlande diminua de plus de 2 millions, soit 20 à 25%. Certaines villes furent si touchées, qu’elles perdirent les deux tiers de leurs habitants pendant cette période.

Une des raisons pour lesquelles l’émigration de masse ne peut être attribuée qu’à la famine est que même lorsque les conditions redevinrent meilleures, l’émigration ne ralentie pas. Après la fin de la famine, les quatre années suivantes virent plus d’émigrants qu’en quatre ans pendant le fléau ! La plupart d’entre eux voyagèrent en paquebots, mais aussi en bateaux à vapeur ou en barques.

En 1900, la population d’Irlande atteignit presque la moitié de son record en 1840, et continua de diminuer pendant le 20è siècle. Alors que beaucoup partirent pour l’Angleterre, il régnait là-bas un sentiment de discrimination, à cause de la religion irlandaise. Il y avait plus à gagner en partant pour l’Amérique, et la découverte d’or dans la Sierra Nevada en 1848 fut bien trop tentante pour beaucoup.

Certainement grâce aux améliorations économiques de l’Irlande et leurs succès, les “mauvais jours” de l’émigration de masse semblent être du passé. De nos jours, moins de 18,000 Irlandais partent chaque année, et beaucoup d’entre eux reviendront en Irlande.

Mais il y a toujours ceux qui partent et qui s’installent autre part, et il y a toujours des milliers de descendants de seconde et troisième générations qui se considèrent comme faisant partie de la diaspora.

Où se trouve la diaspora à présent ?

Irish Diaspora

Les pays indiqués en vert sont ceux avec un taux significatif de la diaspora Irlandaise.

Grande-Bretagne

En prenant compte de la proximité avec l’Irlande, ce n’est pas vraiment une surprise d’apprendre que 75% des personnes nées en Irlande vivant à l’étranger sont en Grande-Bretagne. Même si ce ne fut pas la destination la plus populaire au 19è siècle, quand les émigrants préféraient partir pour les Etats-Unis, en 1981 on trouvait quatre fois plus d’Irlandais en Grande-Bretagne qu’aux Etats-Unis.

Le recensement le plus récent indique qu’approximativement 1.7 million de personnes en Grande-Bretagne sont nés de parents Irlandais, et la communauté irlandaise en comptant la 3è génération serait aux alentours des 6 millions ! (Troisième génération signifie qu’un de leur grand parent est né Irlandais).

Les mouvements de population entre les îles d’Irlande et de Grande-Bretagne fluctuent suivant les conditions politiques, économiques et sociales, mais l’estimation la plus récente indique qu’environ 850,000 personnes nées en Irlande vivent aujourd’hui en Grande-Bretagne.

Etats-Unis

Un impressionnant 10,8%, c’est le taux de population Américaine qui se revendique de descendance Irlandaise – soit l’équivalent de 7 fois la population de l’Irlande ! C’est pour cela que les fêtes de la Saint Patrick sont si impressionnantes là-bas !

D’après les chiffres du recensement de l’an 2000, 156,000 personnes nées en Irlande vivent aux Etats-Unis. Les états abritant la population irlando-américaine la plus importane sont la Californie, New York, la Pennsylvanie, la Floride et l’Illinois. Les Irlando-Américains sont aussi le plus grand groupe ancestral dans Washington DC, Delaware, Massachusetts et New Hampshire.

Saviez-vous que ces 10 américains ont des racines Irlandaises ? Vous pourriez être surpris par certains noms !

Australie et Nouvelle-Zélande

La troisième population la plus importante de personnes nées en Irlande (sans compter l’Irlande bien sûr) peut être trouvée en Australie. Il est estimé qu’il y a environ 74,500 Irlandais de première génération dans ce pays.  11,000 autres en Nouvelle-Zélande, attirés par la possibilité d’être chanceux dans les mines d’or.

De nos jours, la diaspora irlandaise réside en Australie de son propre gré, mais au 18è et 19è siècle pas moins de 45,000 prisonniers naviguèrent vers l’Australie depuis l’Irlande, aux côtés des 300,000 émigrants libres.

Les immigrants catholiques irlandais sont responsables de la mise en place d’un système alternatif d’écoles catholiques en Australie, comptant aujourd’hui plus de 20% des enfants scolarisés.

Canada

La fierté irlandaise est également très présente au Canada, avec 3,8 millions de résidents qui revendiquent des ancêtres Irlandais ! Quant aux Irlandais de première génération, ils sont environ 28.500 dans le pays.

Argentine

Dans la seconde moitié du 19è siècle, environ 45,000 Irlandais arrivèrent en Argentine. De ceux-ci, 20.000 s’installèrent, la plupart des autres partirent pour les Etats-Unis.

Aujourd’hui, en Amérique Latine, on estime entre 300,000 et 500,000 le nombre de personnes ayant des racines irlandaises. La plupart d’entre eux vivent en Argentine, d’autres en Amérique Centrale, Uruguay et Brésil.

Europe centrale

Les liens entre l’Irlande et le continent remontent plusieurs siècles en arrière, grâce aux pèlerinages politiques et religieux du Moyen Age. Il est difficile de quantifier précisément la diaspora Irlandaise à travers l’Europe Continentale, mais les estimations actuelles indiquent que le total s’élèverait à un demi-million !

Si vous êtes intéressé par des faits et chiffres plus détaillés sur la diaspora, vous pouvez regarder cette liste de pays par population d’origine Irlandaise


À propos de l’auteur

Écrit par: Doug


Commentaires sur cet article

  • David Flaherty
    27/04/21 - 12:12

    It was my granddad and great granddad who came to Cheshire England at the end of the nineteenth century, I believe my Great Granddad John was born somewhere in Galway. He came seeking work at the Chemical works of Brunner and Mond. Does this count?

  • Michael Hill
    30/04/21 - 07:38

    Very interesting as in fact I guess I have a very small percentage of Irish blood. However I have been trying to complete the family tree and I have a big ? in the beginning. In 1779 William Rogers was born in Sandymount south of Dublin. He brought all his stock over on a boat to Nth Devon and then drove them all up on to Dartmoor near Chagford. He then leased 1100acres and built a house and paddocks and called it Teignhead Farm as that was the start of the Teign river. I have traced that he married to Ann Endicott of Chagford and had 8 children. From there on I have managed to track to the present day. If anyone can help me find out when he left Ireland and on what boat it would be very much appreciated. I now live in Sydney Australia and left England in 1959 and am still here. Had planned a trip back and also go to Ireland but as you know Covid has got in the way. So I hope soon.

Une remarque ? N’hésitez pas à laisser un commentaire